L’été 2008 sur les podiums

Des tendances très métissées

Les collections 2008, un tour du Monde

Melting pot, globalisation, métissage… Ces concepts nous sont devenus familiers. Il n’est donc pas étonnant que la mode s’en soit emparée.

D’une collection à l’autre, nous voyageons ainsi au cœur de multiples contrées, qui voient leurs costumes traditionnels revisités et modernisés par les envies des designers.

C’est ainsi que Jean Paul Gaultier pour Hermès mixe turban de maharaja et sari nuptial dans la coupe et dans l’esprit.
La subtilité luxueuse des pièces parvient à introduire l’élégance hindoue au cœur du vestiaire d’une riche parisienne.

Pour Proenza Schouler, ce sont les graphismes animant les parures des tribus du centre de l’Afrique qui sont ressortis.

Grâce à une réinterprétation brillante des bijoux et des motifs des teintures africaines, le duo a réussi à défolkloriser le sujet.

L’ensemble est on ne peut plus urbain et féminin à l’occidental, tout en laissant dans son sillage un doux parfum d’ailleurs.

Matthew Williamson passe au pastel des broderies incas plus habituées à un nuancier rouge vif.
Williamson, en associant couleurs doucereuses et art sud-américain crée une alchimie qui se fond à merveille dans les tendances du moment.

Si les dressings sont plus subtils qu’ouvertement ethniques, ce n’est vraisemblablement pas le cas des bijoux, qui affichent une passion décomplexée pour les arts joailliers intercontinentaux.

Chez Christian Lacroix, les bracelets s’accumulent sur le même avant-bras.
Ils y jouent la diversité et les contrastes.

Quant aux colliers, tels des trophées de guerriers massaï, ils s’imposent et occupent l’espace, apportant du piquant à un dress code plutôt sobre.

Attention cependant au premier degré fashion : celles ou ceux qui arboreront leur poncho en provenance directe du Machu Picchu passeront ainsi pour de gentils routards très éloignés de l’it look !